Dans un champ de colchiques, la beauté de la vie enjuponnait les nymphomanes de Kafka ; et pour un meilleur karma, elles se battaient pour s’imposer en maître sur les mondes celtes ; leur déliquescence parmi les ombres grandissantes de cette nuit-là luttait pour revenir à la vie et cloîtrer dans une cocotte en papier tous les possédés, des possédés novateurs qui voulaient voir pour une dernière fois le lac des cygnes… ainsi elles s’étaient mis en tête de crapahuter en haut de la colline où il y avait le lac des cygnes mais n’avaient trouvé que des révolutionnaires enfiévrés.
Quand la voie lactée se scandalisait de leur folie meurtrière, Kafka avait fait trembler les murs de Jéricho et, là-haut dans le ciel, on pouvait admirer sans être leurré la perspicacité de ces ombres occultant d’anciennes fournaises… Et le jaseur boréal chantait toujours sur sa branche, il chantait à la gloire de la nudité et de la profane tranquillité… Tranquillité qui était malgré tout perturbée par leurs pensées mystiques monochromes alors que les poubelles se remplissaient de corps célestes.
S’entortillant dans des introspections psychanalytiques, Kafka ne donnait que des réponses lapidaires, des métaphores tentaculaires à toutes ces énigmes. Le lapinisme des nymphomanes musqué et frémissant se perdait dans les altitudes par trop de fécondité ; des alpages délimités par la pluie, altérés seulement par des ténèbres d’outre-tombe… Alors j’ai tout arrêté, j’ai arrêté d’écrire comme Kafka, et avec cet écrivain autrichien, j’ai regardé l’astre solaire se défouler sur les tables de montages de cette usine qu’on aimait hanter pour écharper les derniers fantômes de ces femmes se trémoussant de bon cœur…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :